67%. C’est le pourcentage de Français qui utilisent quotidiennement leur mobile pour surfer sur internet, soit 43,3 Millions de personnes. Les chiffres sont tombés il y a peu dans le désormais très attendu rapport annuel d’Hootsuite et WeAreSocial sur les usages du digital dans le monde. Nous le savions, la place des smartphone dans la vie quotidienne est devenue monumentale, mais aujourd’hui, le mobile détrône l’ordinateur et l’adaptation au format nomade devient plus que primordiale. D’ailleurs, c’est bien à ce niveau là que le changement est radical et que la logique même de conception doit s’inverser. Il faut penser mobile first.

Le design « responsive », qui consiste à rendre adaptable un contenu à n’importe quelle taille d’écran n’est plus la norme. Mais ce n’est pas tout, la révolution mobile change bien évidemment les problématiques de design mais c’est loin d’être le seul domaine à être bouleversé.  On effectue 1 recherche mobile sur 5 vocalement, le référencement est donc lui aussi grandement touché. Autre révolution, le « m-commerce » : avec 17% des français ayant effectué un achat via leur mobile dans les 30 derniers jours. Les réseaux sociaux ne sont pas en reste, puisque 40% des utilisateurs les consultent sur mobile. Devenus des outils marketing précieux, les réseaux et le « social-selling » marquent également un tournant dans la manière de consommer des internautes.

Et s’il ne fallait retenir qu’un chiffre c’est bien celui concernant la part de trafic web par type d’appareil : avec 49% de progression et 34% de part de trafic, la navigation mobile rattrape l’ordinateur classique, qui perd 14%.

 

Qu’est ce que le mobile first ?

Au départ le mobile first, c’est avant tout une affaire de design. L’objectif étant de penser le design pour la navigation mobile et seulement après, le décliner pour les autres supports (tablette, pc portable, ordinateur de bureau).

Les contraintes mobiles sont bien plus nombreuses que sur ordinateur classique. D’une part, la taille de l’écran limite grandement la surface d’affichage et d’autre part, le caractère nomade du smartphone nécessite une navigation fluide et efficace. La conception d’une interface mobile demande donc des compétences bien plus pointues en matière de design d’expérience (UX), c’est à dire d’ergonomie. C’est justement le problème avec un design responsive : la conception se faisant d’abord sur « desktop » (format 16:9), le résultat sur mobile est souvent peu intuitif.

Pour concevoir un design mobile efficace, il faut d’abord se poser la question de « l’expérience mobile », c’est à dire qu’un utilisateur n’aura pas la même utilisation d’un site sur mobile ou sur desktop. Premièrement, l’internaute doit pouvoir accéder à l’information rapidement, il faut donc réduire la masse d’information présente sur une page. Ensuite, il faut considérer l’ergonomie du support : n’allez pas placer un bouton important en haut à gauche de votre écran, rare sont les gens dotés d’un pouce de 10cm de long … Enfin, il faut aider votre utilisateur ! N’oubliez pas que la navigation mobile se fait souvent en extérieur ou pendant un déplacement : vous devez faciliter le processus au maximum.

Pour illustrer tout ça on vous a trouvé une petite infographie qui résume plutôt bien la chose :

 

 

Mais le design ça n’est pas tout : 3 autres raisons de passer à la logique mobile-first

La recherche vocale et le référencement naturel

On vous le disait plus haut, 20% des recherches mobiles sont effectuées par recherche vocale. Autrement dit 20% des requêtes sont formulées oralement, et donc de manière bien plus informelle que par la recherche classique. Google a déjà choisi son camp : ça sera mobile first ou rien. Autrement dit, vous avez tout intérêt à actualiser votre contenu afin de lui donner une ligne éditoriale … moins formelle justement. Majoritairement, les requêtes vocales prennent la forme de question et 20 à 25 % de ces requêtes sont totalement inédites pour Google. Voici quelques pistes pour vous aider à améliorer votre contenu pour la recherche vocale

  • Introduisez vos mots clés sous forme de « Question – Réponse »
  • Mettez l’accent sur les synonymes LSI
  • Enrichissez au maximum vos contenus afin qu’ils se positionnent comme leader sur un sujet très précis

Bien évidemment, la recherche vocale est aujourd’hui surtout utilisée par les millenials et son utilisation va décroissante à mesure que l’age augmente. En ce qui concerne le genre, on peut aussi noter de grosses différences puisque les hommes utilisent largement plus la recherche vocale. En résumé, si votre cible rassemble majoritairement des femmes de plus de 40 ans, ne vous embêtez pas à retravailler votre contenu. On vous laisse avec quelques chiffres sur l’utilisation de la recherche vocale pour que vous ne fonciez pas dans le mur.

 


Source : Codeur.com

 

Le « m-commerce » : un canal de vente en pleine expansion

Le commerce mobile a déjà fait ses preuves : en 2018, près de 36% des achats online sont passés par mobile et en 2020, les chiffres devraient grimper à 50% ! Si vous n’avez pas encore mis en place de solution d’achat pour supports nomades, n’hésitez plus. Les internautes tendent de plus en plus à acheter via leur smartphone avec une dépense annuelle moyenne de 759€ par personne. Mais le mobile a également modifié les comportement d’achat en magasin. Les possibilités sont multiples pour faciliter le processus d’achat du client grâce au mobile: géolocalisation des magasin, carte de fidélité virtuelle, QR code, paiement mobile …


Source : Mobile Marketing Association France

Autant de raisons d’investir dans le commerce mobile, d’autant plus que globalement les consommateurs apprécient ce canal de vente. En particulier les millenials. Ce qui nous amène à notre dernière bonne raison de passer au mobile first : les réseaux sociaux.

 

Adoptez le social selling !

Les réseaux sont devenus, ces dernières années, des outils marketing puissants. Le « Social-Selling », qui consiste à faire passer la majeure partie du parcours d’achat par les réseaux sociaux, est en pleine expansion. Et les chiffres le montrent : la tendance va se maintenir. Consultés à plus de 50% sur mobile, les réseaux sociaux permettent de proposer aux internautes des publicités ultra ciblées et personnalisées. Avec des interfaces efficaces et attractives, des parcours d’achat simplifiés au maximum et la possibilité d’amplifier un message via des influenceurs, les réseaux sociaux proposent l’un des levier marketing les plus efficients du marketing digital. Ce type de commerce online correspond de plus en plus aux attentes des consommateurs 2.0, nomades, sélectifs et pressés.

Cette infographie détaille la part d’influence des réseaux sur différents leviers marketing. On peut constater que certains réseaux sont plus adaptés pour la promotion, d’autres pour rattraper des clients ayant abandonnés leurs panier …Faites attention à bien évaluer les caractéristiques de chaque plateforme (utilisateurs, type d’utilisation, interface, texte ou visuel mis en avant …)

 

 

En résumé, l’omniprésence du mobile et son usage quasi systématique tendent à se généraliser au delà des internautes de 15-34 ans. Avec des modes de vie de plus en plus déstructurés, la navigation mobile prend de l’ampleur. Il devient nécessaire de privilégier le format nomade pour satisfaire aux besoins des nouveaux consommateurs. La logique mobile first prend alors tout son sens. Elle permet non-seulement d’augmenter considérablement le nombre de consommateurs, mais aussi de repenser les interfaces en allant à l’essentiel. Les fonctionnalités dédiées au mobile facilitent considérablement l’expérience utilisateur. La déclinaison sur format classique se trouve alors très simplifiée et ne consiste qu’en l’ajout de fonctionnalités supplémentaires, spécifiques au format desktop.

Si vous souhaitez découvrir plus d’infographies, n’hésitez pas à vous rendre sur notre page Pinterest.

N’hésitez pas à parcourir notre dernier article sur « Comment intégrer les réseaux sociaux à votre stratégie »

Nous espérons que cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous donner vos avis et les sujets que vous aimeriez que l’on aborde 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.