Lorsqu’on parle d’emballage, on l’associe rarement à l’écologie puisqu’une fois le produit consommé ou utilisé, il part à la poubelle. Alors que nous sommes toujours plus nombreux à consommer et en quantité de plus en plus importante, la question de packaging écologiques devient de plus en plus pressante. Néanmoins, les consommateurs prennent peu à peu conscience de cette surproduction de déchets, et associations et ONG font entendre leurs voix face aux grands groupes.

Face à ce problème, grandes marques et petites startups tentent de réduire leur impact environnemental de manière toujours plus inventive. En effet, la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) et notamment environnementale, s’est fait une place non-négligeable dans l’image de la marque. Elles ont donc tout intérêt à travailler leur packaging, car s’il peut être générateur d’une mauvaise image, il peut tout aussi bien être un outil de communication efficace et positif. Petit tour d’horizon des solutions innovantes et écolos en matière d’emballage.

#1 : Des emballages à croquer

Le recyclage, c’est bien. Le biodégradable, c’est mieux. Et le zéro déchet ? C’est bon !

Alors que nous consommons de plus en plus « à emporter » et donc « jetable », des emballages comestibles se développent petit à petit dans notre quotidien. C’est comme ça que l’on se retrouve avec une tasse à café en biscuit ou un verre à croquer dans les mains.

C’est par exemple le cas de Lavazza qui a sorti des tasses à café comestibles composées de biscuit, ou encore de la marque Loli Ware qui commercialise des verres que l’on peut manger et qui s’imprègnent du goût de la boisson qu’ils contiennent.

Toujours dans l’emballage comestible mais cette fois pour les animaux, qui sont les premières victimes des déchets humains, la création de packs de bières avec les restes du houblon. Une initiative doublement écologique puisque rien n’est laissé sur la touche et que cet emballage, régulièrement mortel pour bon nombre d’animaux marins, est biodégradable.

 

#2 : Les emballages qui disparaissent ou se recyclent

Si l’emballage comestible est le summum en matière de packaging écolo, il existe bien d’autres manières de réduire l’impact environnemental de ses emballages. L’une des plus courantes est tout bonnement d’utiliser des matériaux recyclables et recyclés, ou encore biodégradables.

Coca Cola a ainsi progressivement remplacé ses bouteilles en plastique : d’abord en augmentant peu à peu la part de plastique recyclé et recyclable, puis en créant une bouteille entièrement faites de plastique d’origine végétale et donc biodégradable. Rapporté à la quantité de Coca consommé chaque jour, on vous laisse imaginer l’économie de plastique réalisée. Un bon point colossal pour l’un des plus grands groupes mondiaux ; maintenant à qui le tour ?

 

Un autre secteur producteur de déchets en masse : la vente de nourriture à emporter. Là encore, des solutions écologiques se développent, notamment grâce à l’utilisation de matières organiques, biodégradables et souvent elles-même issues de déchets (fécule de maïs, de pommes de terre, déchet de la canne à sucre …).

Un choix que font de plus en plus de marques et de petits commerces intégrant déjà une démarche RSE globale et souhaitant compléter leur image « eco-friendly ». Plateaux, barquettes, gobelets, voire même bouteilles en papiers font ainsi leur arrivé sur les comptoirs et les tables de nos snacks et foodtruck préférés, de quoi redorer le blason du fast-food !

 

 

Dans la catégorie produits du quotidien, certains ont également su trouver LA bonne idée : une boite d’œufs entièrement composée de paille. Un packaging tout simplement astucieux et efficace, qui protège tout aussi bien les œufs qu’une boite classique et qui se prête merveilleusement bien au produit. Un excellent coup marketing pour cette marque qui, en plus de s’assurer un bon point RSE, a su trouver un design minimaliste et alléchant !

 

 

D’autres on su remettre à plat les normes d’emballage pour créer des solution tout à fait innovantes : on notera ce bidon qui non seulement est biodégradable, mais aussi rechargeable. Une caractéristique non négligeable quand on est dans l’optique de réduire ses déchets.

 

#3 : Les « Transformers », ou les emballages réutilisables

Une dernière solution consiste à se servir de l’emballage pour constituer un second produit, un accessoire ou autre gadget utile au quotidien. Encore une excellente façon d’améliorer son image de marque puisque le client reçoit non pas un, mais deux produits en un. Donc, non seulement la marque montre qu’elle travaille sur son impact environnemental mais en plus, elle parvient à le faire en apportant un plus au client de manière ludique et fonctionnelle.

Dans la famille des grandes marques, on retrouve Puma qui a su réduire considérablement la quantité de carton présente dans ses boites à chaussures tout en y ajoutant un petit sac en coton recyclé permettant de transporter facilement la boite en la fermant. Bien évidemment, le sac ne se jette pas et peut être réutilisé au quotidien.

 

Le carton recyclé demeure l’une des meilleures alternative grâce à la multitude de possibilité qu’il présente : peu couteux, malléable à merci, relativement solide … Autant d’avantages qui ont su convaincre petites et grandes marques. Avec quelques prédécoupages et des instruction simple, en peut aisément faire de son emballage un produit à part entière.

C’est par exemple le cas de ce packaging pour t-shirt qui se transforme en cintre une fois ouvert. Ou encore de cet ingénieuse boite à ampoule, qui une fois repliée et branchée avec le câble fourni, fait office de lampe de chevet design et minimaliste.

Les matières organiques ont également leur place parmi cette catégorie avec ce pot de miel entièrement constitué de cire d’abeille et qui, une fois terminé et retourné, fera une super bougie.
Les Japonais ont quand à eux, su mettre à profit leur journaux en y intégrant des graines et autres semences florales : il suffit de déchirer son journal en petit morceaux, le répandre dans la terre et y ajouter un peu d’eau pour créer un parterre de fleurs.

 

Vous l’aurez compris, il existe un nombre incalculable de solutions pour rendre vos packaging écolos et durables. D’ailleurs, ce secteur est en plein boom, avec des prévisions de croissance de 8% par an d’ici à 2025 et même si le « zero déchets » reste l’un des objectifs principaux en matière d’emballage, le passage aux packagings « verts » devrait, on l’espère, se démocratiser. Alors n’hésitez plus, car si cette évolution nécessite un coût au départ, elle se traduit par de nombreux point positifs pour votre image de marque !

Alors, si vous souhaitez découvrir plus de modèles n’hésitez pas à vous rendre sur notre page Pinterest.

Vous pouvez également voir ou revoir notre dernier article.

Nous espérons que cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous donner vos avis et les sujets que vous aimeriez que l’on aborde 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.